25 DECEMBRE 1916

On s’imagine généralement que ce sera la dernière fête de Noël passée à l’étranger, tellement on s’illusionne sur ces manœuvres de paix.

Le Camp est très agité cejourd’hui 25 décembre, demain, 450 « anciens » rejoignent le front. Depuis 3 jours, on les voit, partout, exhiber leur nouveau costume khaki ; cet uniforme est laid et lourd, je veux dire lourd de lignes et lourdement porté.

FRONT, NUIT DE NOEL 1917

Ce soir, veille de Noël, je demeure en mon abri et je rêve. Car que faire en un abri, à moins que l’on n’y songe ?
Je vous souhaite (chère marraine) bonne nuit et bonne année et soyez certain(e) que 1918 verra les Boches quitter Cambrai… et Bruxelles.