Basé sur le carnet de guerre d'un jeune soldat belge, "1918 Derrière les lignes" est une création théâtrale qui retrace le parcours d'Hubert Lefèbvre, durant la Première Guerre Mondiale.

En 1916, Hubert quitte clandestinement la Belgique en franchissant la frontière belgo-hollandaise. Après un séjour dans les camps d'entrainement à Auvours, il arrive sur le front ambitieux. Il est convaincu d'être de ceux qui reprendront la Belgique occupée. Mais ses ambitions, ses illusions et ses rêves se heurtent très vite à la réalité des tranchées. Lassé de l'ennui qui s'y trouve et accompagné de son frère d'armes Bon-Sang, il confie ses états d'âme et sa vision de la vie. Puis, confronté à la mort et en proie aux souffrances des tranchées, Hubert déchante, éprouve un dégoût pour la guerre, questionne sa haine de l’Allemand et l’humanité toute entière.

L’Equipe

Mise en Scène

Line Destrait

Line Destrait commence sa formation par un Master en Histoire, pour ensuite obtenir l’Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur en Histoire. En 2013, elle entame un cursus en théâtre au Cours Florent de Bruxelles.

Parallèlement, elle devient coordinatrice de formations au sein de la Fédération Belge d’Improvisation Amateur, ainsi que coach d’Improvisation théâtrale. En juin 2016, elle obtient son brevet d’acteur, et quitte par la suite ses fonctions pour se consacrer au théâtre. Elle met en scène la pièce de théâtre « La Campagne » de Martin Crimp, dans le cadre d'une mise en scène collective du Collectif Lycopina. Elle est sélectionnée, en novembre 2016, pour le projet « Passerelles », à Paris (dans le cadre des Cours Florent). Elle y apprend à mettre en scène des textes philosophiques et sociologiques (Didier Eribon, Pierre Bourdieu, Jean-Paul Sartre, Simone De Beauvoir).

Dès son retour de Paris, elle s’inscrit aux ateliers d’Acting et de direction d’acteurs, donné par Beatriz Florès Silva, au sein desquels elle étudie plusieurs techniques héritées du système Stanislavski, de l’Actor’s Studio et de l’Ecole Gitis de Moscou. De janvier à mars 2017, elle met en scène le spectacle « De l’huile sur le feu » par Les Conteurs Molotov , joué notamment au festival du conte de Louvain-la-Neuve. En mai 2017, elle fait partie (en tant que comédienne) du projet « Les liaisons joyeuses », mis en scène par Frédérique Lecomte, d’après sa méthode « Théâtre et réconciliation » basée sur des improvisations.
Enfin, elle se forme, en décembre 2017, à la méthode de Michael Chekhov enseignée par Nathalie Yalon, technique mêlant la recherche de la vérité organique stanislavskienne à des techniques psycho-physiques anglaises et américaines, et qui vise la libération d’une énergie vive et d’une imagination non intellectualisée.

Assistante à la mise en scène - Mathilde Mosseray

Diplômée en 2011 de l’Institut des Arts de Diffusion Mathilde Mosseray  est comédienne et pédagogue. Ces deux dernières années, elle s’est consacrée à l’écriture au sein de créations collectives au sein desquels elle assure des rôles au si bien artistique que logistique. Mathilde aime travailler dans des univers artistiques variés, stimulant et nourrissant ainsi sa pratique.

Assistante - Zoé Kavvadias

Zoé Kavvadias accomplit un baccalauréat en Communication et Information, suivi d’un master en Journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Elle entre ensuite au Cours Florent à Bruxelles. Cursus qu’elle termine en juin 2018.
En juillet 2018, Zoé a mis en scène la pièce « Les Tournesols » de Fabrice Melquiot, dans laquelle elle jouait également le rôle de Black.
Depuis septembre 2018, elle s’occupe de la direction d’acteurs pour la pièce de théâtre « Barracuda ».
Elle fait partie d’une troupe de théâtre « La Compagnie du Lion » dont le premier spectacle « L’étrange Noël de Monsieur Jack » a été présenté en octobre 2017 et février 2018. Elle y tenait le rôle de Sally.

Comédiens

 

Jeremy Grynberg dans le rôle d'Hubert

Jeremy Grynberg est un comédien belge diplômé du Conservatoire Royal de Bruxelles en 2016. Après ses études, il se lance dans plusieurs projets variés et en profite pour toucher à tout. Il prend notamment part à un spectacle de danse-théâtre et à une performance. De plus, il joue aux Martyrs dans "Le Songe d'une nuit d'étéet dans un opéra. Il créé également ses propres projets, dont le dernier en date "Donne-moi ton corps" qui est un mélange de différentes disciplines artistiques. Enfin depuis plusieurs années, il s'intéresse de près à la pratique du beatbox.

Patrick Michel dans le rôle de Bon-Sang

Après sa formation de comédien à l’IAD, Patrick y effectue un Master en mise en scène en 2014, dont est né le projet « On voulait juste prendre le soleil », présenté à la Balsamine. Ce spectacle sert également d'expérience à la rédaction de son mémoire « La création collective comme engagement politique ». Il joue dans « Y’a de la lumière chez l’voisin » (théâtre de rue) et tient, par ailleurs, le rôle de Cléante dans « L’Avare », mis en scène par Patrice Mincke au Théâtre du Parc en 2016. En 2017, après avoir beaucoup voyagé, il participée à « L’école des Maîtres », un projet de théâtre itinérant européen, dirigé cette année-là par le collectif belge Transquinquennal sur le thème du marchandage.

Mathilde Mosseray dans le rôle de Ninette (et autres rôles féminins)

Mathilde Mosseray est comédienne diplômée, en 2011, de l’Institut des Arts de Diffusion. A sa sortie, elle joue pour la Cie Ah Mon Amour, dans le spectacle de danse-théâtre « Le monde de Luce et ses extases ». Au sein du Collectif Arbatache, elle joue « Hôtel Europa » de Goran Stevanovsky, mis en scène par Sylvie De Braekeleer. Ce collectif est également mis en scène par Emmanuel Deconinck pour le spectacle « Aura Popularis », écrit par Dominique Breda. On retrouve également Mathilde Mosseray et le Collectif Arbatache dans Sweet Home, une création collective. De plus, elle joue pour le théâtre jeune public, notamment dans « Le Passeur » d’après Loïs Lowry, mis en scène par Martin Goossens, avec la Cie Domya.  Par ailleurs, elle cofonde le Collectif Illicium autour du spectacle « Alice » de Lewis Caroll mis en scène par Ahmed Ayed. Ensemble ils mènent plusieurs projets, dont « Selfish » une création originale pour adolescents présenté au Cocq’Arts Festival 2018.

Créatrice Lumières

Margot Locatelli

Diplômée en 2015 de l’Institut des Art de Diffusion en études de cinéma option image, elle travaille principalement comme assistante camera dans le cinéma, mais aussi comme cadreuse à la télévision. Elle aime travailler la lumière et privilégie l’atmosphère lumineuse d’un lieu. Passionnée de théâtre, elle est improvisatrice depuis 2003 et fait actuellement partie de la FBIA. Elle est intéressée par le projet car elle souhaite jouer sur un clair-obscur et la lumière froide.

Dramaturge

Marie Destrait

Née à Bruxelles en 1961, elle est admise à 18 ans au Conservatoire Royal de Bruxelles où elle suit les cours d'art dramatique dans la classe de Claude Étienne. En 1983, elle obtient le diplôme de licenciée à l'Université Catholique de Louvain. Sa pièce Ecart, publiée aux Editions Lansman en 1996 et créée par le Rideau de Bruxelles en 1997, la révèle au public et lui vaut plusieurs prix. (Prix de l'Union des artistes, prix SACD-Lansman, Prix Tenue de ville 1997 du meilleur auteur et Prix Georges Vaxelaire de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique). En 2005, sa pièce Sœur Sourire est montée au Théâtre du Méridien, à Bruxelles, et publiée grâce à la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques).

Les Partenaires

  • Fondation Roi Baudoin
  • Université de Namur – Axel Tixhon - Historien
  • Théâtre Poèmes 2 et Commune de Saint-Gilles
  • La Halte à Liège
  • Cité Culture de Laeken
  • Waux-Hall de Nivelles
  • Musée de l'Armée

Activités Annexes

L’exposition

Conception : Elèves de l’Université de Namur, sous la direction d’Axel Tixon

Cours : Communication orale d’un savoir scientifique

Dessin : Christophe Swijssen