Un spectacle sur l’industrie textile

Precious est une création théâtrale incorporant chorégraphies et mouvements. Le titre fait allusion à la campagne « Conscious Collection by H&M ». Ce projet traite de l’industrie textile et de ses travers. En faisant le parallèle entre des femmes dont les réalités sont totalement différentes, ce projet artistique tend à mettre en avant l’absurdité du système capitaliste. D’un côté, des adolescentes travaillent dans des ateliers de confection dans des pays en voie de développement ; de l’autre, des femmes, en Occident, consomment et surconsomment. Pendant que les unes sont soumises à des impératifs de rendement, les autres sont soumises à des impératifs esthétiques permanents. Precious est un projet théâtral qui rassemble des oppositions autour d’un même fil, celui du vêtement.

Line Destrait, metteuse en scène

Touchée par cette problématique depuis quelques années, je me suis interrogée sur ces habitudes consuméristes autour des habits qui vont au-delà de nos besoins. La surabondance de vêtements à petit prix et la nécessité de suivre une FastFashion toujours en mouvement rendent notre consommation totalement déraisonnée et nous pousse à alimenter un système loin d’être éthique. Ne sommes-nous pas dans une forme de néo-esclavagisme entretenu par le système capitaliste et dont les sujets sont à la fois les travailleur.euse.s du textile et les consommateur.rice.s ? En mettant en images une société où les femmes sont les cibles du marketing et où 80% des travailleurs du textile sont des travailleuses, Precious laisse apparaître en filigrane l’asservissement des femmes.

Benjamin Palmero Photography

Les étapes du projet

Le projet a pris naissance à travers une forme performative sur l’industrie textile réalisée lors du Knust Festival 2019. Cette première expérience a donné l’impulsion à la création du spectacle, mais également à la recherche de formes théâtrales nouvelles. Lors d’une première résidence au Centre Culturel de Berchem-Sainte-Agathe en janvier 2020, une équipe réduite s’est réunie afin de commencer le processus de création et définir plus précisément l’objet artistique. Nous nous sommes essentiellement appuyées sur le mouvement et les images. Au sein d’une scénographie épurée, le son est devenu alors un partenaire de jeu privilégié. A partir de scènes concrètes et sans paroles (telles que le shopping, l’habillement au réveil ou le travail à la chaine), nous avons repris des gestes forts, symboliques, que nous avons transformés en mouvement et en chorégraphie. D’une réalité imagée, nous avons voyagé vers des tableaux abstraits. L’étape qui a suivi a été celle de l’expérimentation et de la recherche.

Grâce à une résidence au Centre Culturel de Namur « Les Abattoirs de Bomel » en janvier 2021, nous avons eu un laboratoire à disposition pour aller au bout du geste et du mouvement. Dans cette optique, nous avons travaillé avec une chorégraphe pendant près d’une semaine complète. Ensuite, nous avons poursuivi le travail de recherche, d’exploration et d’écriture dans divers lieux : le centre culturel d’Anderlecht « L’Escale du Nord », le centre culturel du Nord de Bruxelles « Maison de la Création », le Théâtre Mercelis. Prochainement, nous travaillerons à La Vénerie, ainsi qu’au centre culturel de Perwez.

 

La prochaine résidence donnera lieu à une SORTIE DE RESIDENCE LE VENDREDI 20 MARS 2023 A LA VENERIE (centre culturel de Watermael-Boisfort).

Julie Dragoni Photography

L’équipe

Mise en scène : Line Destrait
Création lumières : Margot Locatelli
Création sonore : Anaïs Binggeli
Distribution : Zoé Lejeune, Eva Madeira, Aubéline Barbieux et Margot Gillard
Costumes : Judith Vanparys
Scénographie : Julie Michaud
Chorégraphie : Estelle Bibbo

 

Benjamin Palmero Photography 

Les partenaires

 

Amnesty International, à propos de l’effondrement du Rana Plaza (2013) :

Ce drame est l’exemple récent le plus choquant des atteintes aux droits humains liées aux activités des entreprises. Les images des corps sans vie d’ouvriers dans les décombres de cet immeuble sont devenues des symboles forts de la course au profit au dépens des personnes.

 

Benjamin Palmero Photography